Capital : Ce que facturent les courtiers en immobilier

logo capital ce que facturent les courtiesLe magazine Capital a réalisé un article sur le sujet du coût des courtiers en crédits immobilier. On y apprend que près d’un tiers des emprunteurs font désormais appel aux services d’un courtier et que d’ici quelques années ce nombre devrait atteindre les 50% ! Il est donc important de bien s’entourer afin de trouver un crédit au meilleur taux et dans les meilleures conditions.

Pour cela Capital précise que certains courtiers facturent des honoraires de courtages élevés (entre 750 et 2000€) alors que d’autres, comme CREDIXIA, n’en prennent pas du tout, c’est toute la différence entre un courtier gratuit et un courtier payant :

De leurs côtés, les banques, à qui les courtiers mâchent le travail, ne devraient théoriquement plus réclamer de frais supplémentaires aux clients. Or c’est loin d’être toujours le cas. Comme le montre le comparatif tarifaire, des frais supplémentaires vous seront généralement réclamés si vous passez par des courtiers en ligne. Seul Credixia garantit leur remboursement à l’ensemble de ses clients internet.

Quels sont les frais des courtiers en crédits immobilier ?

Vous trouverez un récapitulatif des frais prélevés par les courtiers :

Courtier Honoraires de courtage Frais bancaires
Acecredit 1 % du montant du prêt (1.500 € maximum) 0 à 300 €
Cafpi  1 % du montant du prêt (en moyenne 1.450 €) 0 € (dans la majorité des cas)
Credixia.com (en ligne + 2 agences) 0€ 0€
Cyberpret.com 0 € dans 90 % des cas, 500 € pour les cas les plus complexes 500 € dans 90 % des cas, 0 € dans 10 % des cas
Empruntis.com 0 € en ligne 1.000 € en agence 300 € en moyenne en ligne, 0 € en agence
Immopret 0,60 % du montant du prêt (2.000 € maximum) 300 à 500 € en moyenne
Meilleurtaux.com 0 € en ligne entre 1 et 1,2 % du montant du prêt (1.250 € en moyenne) en agence 0 à 700 €
Monemprunt 0€ 0 à 1.000 €
Vousfinancer 1 % du montant du prêt (en moyenne 1.600 €) 200 à 900 €

C’est sans appel, CREDIXIA est le seul courtier à ne jamais prélever de frais* tout en proposant un remboursement dans le cas ou le banque imposerai des frais bancaires.