Plan épargne retraite populaire PERP

perp plan epargne retraite populaire

Qu’est-ce qu’un plan épargne retraite populaire ?

Le PERP (plan épargne retraite populaire) est un dispositif permettant de défiscaliser son effort d’épargne-retraite. La contrepartie en est l’obligation de sortie en rente.

Le PERP permet de se constituer une retraite complémentaire par capitalisation. Il est ouvert à toute personne qui n’a pas déjà liquidé ses droits à la retraite dans le régime obligatoire et qui n’a pas plus de 65 ans. Une personne sans activité professionnelle a également la possibilité d’ouvrir un PERP à son nom tout en profitant de la déduction fiscale.

En résumé, l’objectif du PERP est d’obtenir un revenu viager personnel en complément de sa retraite à travers la capitalisation. L’ouverture d’un PERP se fait en s’adressant à une banque, compagnie d’assurances ou à une mutuelle.

Comment fonctionne le PERP ?

Le plan d’épargne-retraite populaire (PERP) fonctionne de la manière suivante :

  • lors d’une activité salariale, l’épargne doit être déposée de manière régulière
  • l’épargne est accessible dès l’acquisition des droits à la retraite

Peut-on débloquer un PERP ?

Il est possible de faire un déblocage anticipé des sommes investies dans le plan d’épargne retraite populaire en cas de :

  • décès d’un conjoint / associé
  • difficultés financières
  • fin des accès aux allocations chômage
  • arrêt d’une activité non salariée après une faillite judiciaire
  • invalidité (2e ou 3e catégorie)

Est-il possible de SORTIR du plan épargne retraite populaire ?

La réforme des retraites en 2010 a assoupli les possibilités de sortie du PERP :

  • il est possible d’obtenir de manière automatique une rente, à l’exclusion d’un accès pour la première fois à l’acquisition d’une résidence principale, cela vous permettra alors de faire une sortie en capital
  • une sortie partielle en capital est possible depuis la réforme, mais elle ne doit pas aller au-delà des 20% du capital.

Qu’est-ce que la réversion du plan épargne retraite populaire ?

Le versement d’une rente s’arrête dès le décès de l’assuré, il est cependant possible d’opter pour une réversion. Cette solution permet aux proches d’obtenir l’ensemble du montant ou seulement une partie celle-ci, dans tous les cas l’assureur diminuera la rente. Pour obtenir une réversion, il faut créer une clause pour le contrat qui sera souscrit.

Afin d’obtenir une simulation de PERP prenez contact avec nous :

Prendre contact avec nous

Quels sont les avantages du perp ?

  • Souscription à titre individuel et facultatif
  • Aucune durée minimum d’épargne fixée
  • Aucune obligation de versement périodique
  • Il est possible d’ouvrir plusieurs PERP par personne.
  • Pendant la phase d’épargne, le souscripteur peut à tout moment transférer son plan dans un autre établissement. Tout se passe alors comme si un nouveau PERP était ouvert. La valeur de transfert correspond à la somme des droits acquis par le souscripteur depuis l’ouverture de son PERP
  • Possibilité de sortir du plan à la fois par le versement d’une rente et d’un capital. Le PERP peut prévoir une sortie en capital dans la limite de 20 % de la valeur de rachat du contrat, sans condition à respecter.

Les PERP comportent en pratique une garantie complémentaire en cas de décès du souscripteur pendant la phase d’épargne. Elle prévoit le versement d’une rente viagère à un bénéficiaire désigné ou d’une rente temporaire d’éducation au profit des enfants mineurs à la date du décès.

La rente viagère versée en cas de liquidation des droits peut faire l’objet d’une réversion totale ou partielle.

Limite de déduction dans le cadre d’une enveloppe globale annuelle. Pour chaque membre du foyer fiscal, la déduction est égale au plus élevée des deux montants suivants :

  • 10 % des revenus professionnels nets de frais de l’année précédente, (revenus retenus dans la limite de 8 fois le PASS de l’année précédente, soit une déduction maximale de 29 626 € pour 2014 et 29 098 € pour 2013) ;
  • 10 % du plafond annuel de la sécurité sociale de l’année précédente.
  • Si le plafond de déduction n’a pas été atteint, il est possible de reporter la part non utilisée pendant 3 ans.