Assurance-Vie

L’assurance-vie est le contrat idéal pour une personne souhaitant épargner, en effet ce contrat permet de se constituer un capital produisant lui même des intérêts. C’est le placement idéal afin d’épargner et de transmettre son patrimoine. On le compare souvent au Livret A, découvrons ensemble ce qu’est réellement l’assurance vie et ses avantages fiscaux.

assurance vie

Qu’est-ce qu’une assurance vie ?

L’assurance vie peut se caractériser comme un outil d’épargne et de transmission de patrimoine. Ainsi en plus d’épargner dans le temps l’assuré bénéficie :

  • D’une épargne disponible à tout moment (en cas de vie) par le jeu des retraits partiels ou d’un retrait total afin de récupérer en toute liberté son capital et les intérêts ;
  • D’un contrat couvrant ses proches en cas de décès selon la clause bénéficiaire inscrite lors de l’ouverture du contrat et qui offre dans ce cas un cadre fiscal avantageux et protecteur pour les membres de sa famille.
  • D’un formidable outil de transmission de son patrimoine grâce aux abattements fiscaux.

Comment fonctionne une assurance vie ?

Plusieurs supports d’assurance vie existent

Lors de la la souscription à une assurance vie, il est possible de choisir plusieurs types de supports. Ils proposent tous des rentabilités différentes (plus ou moins risquées et donc performantes), et sont à choisir en fonction des risques que vous êtes prêt à prendre.

Assurance vie monosupport

Dans le cadre d’un contrat monosupport, la totalité de la somme épargnée est placé dans le même et unique fond. Celui-ci peut être :

  • Fond en euros : l’assurance vie en euros rend le capital garanti et le contrat plus sûr, toutefois la rentabilité est plus basse;
  • Fond en unité de compte : la rentabilité est plus importante par rapport à celle du fond en euros mais le capital n’est pas garanti;

Assurance vie multisupport

Pour le contrat multisupport, un partie de la somme placée l’est sur un fond euros alors que l’autre part est investie sur un ou plusieurs supports en unités de compte (actions, obligations, SCPI etc..). L’objectif est d’obtenir une performance et un taux de rendement plus élevé, donc une meilleure assurance vie.

Versement libre ou programmé

Vous n’avez aucune obligation de versement régulier, cependant il est fortement recommandé d’opter pour. Les différents types de versements possibles sont :

  • Un paiement périodique : mensuel, trimestriel ou annuel (des paiements complémentaires sont possibles)
  • Un paiement libre :  la gestion libre par le souscripteur lui permet d’alimenter son contrat quand il le souhaite et avec le montant qu’il veut
  • Un paiement unique : le paiement s’exécute en une seule fois au moment de la souscription

Récupération du capital

Afin de récupérer le capital investi et de solder son contrat d’assurance vie, il est possible :

  • Retirer l’ensemble du capital en effectuant un rachat total
  • Faire un rachat partiel, cela veut dire retirer une bonne partie de l’argent épargnée et laisser une autre partie du capital pour produire des intérêts.
  • Obtenir une rente « viagère », cela permet d’obtenir des compléments de revenus jusqu’à la fin de votre vie

Comment souscrire à une assurance vie ?

Vous souhaitez souscrire à une assurance vie et faire fructifier votre patrimoine ? Demandez à être recontacté par un spécialiste en remplissant le formulaire ci-dessous :

Simulation Assurance Vie

Quelle est la durée d’un contrat assurance vie ?

En règle générale, la durée qui est recommandée dans un contrat d’assurance vie est de 8 ans pour obtenir un meilleur cadre fiscal. Après la première période du contrat, elle est reconduite tacitement toutes les années et continuera de produire des effets.

L’argent n’est pas bloqué, vous pouvez toujours le récupérer via un retrait partiel ou total en cas de nécessité, mais la fiscalité sera plus lourde.

Quelle est la fiscalité qui s’applique à un contrat d’assurance vie ?

Plusieurs scénarios sont possibles en fonction de certains contrats. La fiscalité d’un contrat d’assurance vie dépend du dénouement (vie ou décès) du souscripteur et de la durée du contrat. Les sommes qui sont versées au conjoint (qu’il soit pacsé ou marié) sont totalement exonérées d’impôts et de droits sur la succession. Dans certaines conditions, cela peut aussi s’appliquer pour les frères et les sœurs.

Exemple des bénéfices d’un contrat d’assurance vie

Madame et Monsieur Dupont souhaitent mettre en place un capital pour les futures études de leur enfant âgé actuellement de 10 ans. Chaque mois, ils estiment pouvoir mettre 150 euros dans le contrat d’assurance vie. Ils décident de mettre 1 500 euros en versement initial.

Élément clé : Madame et Monsieur Dupont ont un profil sécuritaire. Ils veulent un capital garanti, et un support répartit à 70% en fonds euro, et 30% en unité de compte. Aux 18 ans de l’enfant, ils récupéreront un capital de 18 103 euros nets de fiscalité*.

*Hors prélèvements sociaux. “Les performances passées ne présagent pas des performances futures”